Mon approche des tarots

Il y a 20 ans, une amie en Bretagne m’a tiré les tarots de Marseille pour la première fois. Quand j’ai découvert ces cartes, je me suis sentie immédiatement attirée. Dès mon retour à Paris, je suis allée acheter un jeu que j’ai encore aujourd’hui. Je n’utilise que les arcanes majeurs et je m’en sers comme support, c’est un outil précieux de guidance, d’aide et de conseil.

Quand on veut consulter, on se pose généralement beaucoup de questions sur l’avenir, sur soi, sur ses problèmes, et selon moi, l’important n’est pas d’asséner des prédictions, mais de voir comment aider la personne à se sentir mieux, à pouvoir prendre des décisions sereinement, à l’éclairer grâce à des conseils pratiques et à des idées.

J’aide les personnes à se rendre compte de leurs potentiels, à se recentrer, à se sentir en phase avec elles mêmes. Que ce soit un manque de confiance, une vocation étouffée, un poids familial trop lourd, une blessure ancienne, mon but est d’aider les gens à se sentir apaisés.

Mon approche est très intuitive, je me connecte aux ressentis et émotions de la personne en face de moi pour essayer de l’aider au mieux et ainsi réduire inquiétudes et stress.

Il est également fréquent que, lors d’une consultation, les personnes parviennent plus facilement à faire le tri entre leur être véritable et les jugements qu’ils ont sur eux mêmes ou que les autres ont sur eux. Ils arrivent ainsi à se libérer de ces schémas limitants qui ne leur appartiennent pas.

Depuis 3 ans, j’ajoute à ma pratique le Tarot Osho Zen, qui est plus axé sur le développement personnel, et permet d’éclairer le chemin de vie des personnes sous un aspect d’intériorité.

Emilie