Se perdre dans la forêt des contes

Il était une fois… Ce début de phrase fait écho à l’enfance, évoque les contes, un univers de magie et de féérie. Au delà du plaisir de découvrir ces belles histoires, les contes recèlent un savoir initiatique sans pareil, un miroir de sa propre psyché… A y regarder de plus près, ils peuvent nous guider dans notre évolution car ils véhiculent un savoir ancestral. Parmi les thèmes qui nous enchantent et nous effrayent, il y en a un qui revient souvent – celui du héros qui doit quitter son enfance, commencer une quête – celle de découvrir sa véritable identité.

Il entre dans la forêt comme on entre dans l’âge adulte, on cherche, on se perd, on fait de bonnes et mauvaises rencontres, on trébuche, on se relève…  On apprend, surtout. Les épreuves sont là pour nous enseigner, et si on veut bien, pour en tirer des leçons et passer à la prochaine étape, afin de cheminer, aller vers un changement, une transformation. Les contes et légendes peuvent donc nous ouvrir un nouveau chemin d’éveil.

Relisez certains contes classiques en allant du côté de la symbolique, en les interprétant d’un autre regard, vous n’y verrez pas la même chose ! Il y est question de désir sexuel, d’identité, de rivalité entre frères, de séparation pour entrer dans l’âge adulte, d’affirmation de soi, d’inconscient, de ses propres changements et transformations.  Quand une personne se sent perdue, désorientée, c’est souvent une bonne nouvelle car se perdre, justement, est une étape nécessaire pour ensuite retrouver son propre chemin. En effet, dans les contes, le héros se perd, souffre, ressent parfois tristesse et peur, puis il trouve en lui courage et persévérance, pour mieux se retrouver lui même, avec authenticité.

Certains contes, issus de la littérature orale, existent depuis très longtemps, et cela remonte bien plus loin que la version revisitée, par exemple, des frères Grimm, teintée d’un certain moralisme d’un autre siècle! Les contes de sagesse, venus du monde entier, contiennent eux aussi des trésors d’apprentissage, tout comme certaines fables et légendes. Ils font du bien parce qu’ils nous aident à mieux comprendre la vie, ses mystères et sa propre vie, comment appréhender le monde avec philosophie… Parfois ils nous ouvrent des perspectives jusque-là inconnues de nous , notre vision du monde s’épanouit et s’enrichit en les lisant !

En cette fin d’année, pourquoi ne pas relire quelques contes, légendes et fables ? Si vous voulez bien vous laisser habiter par ces histoires , les laisser vibrer en vous, vous pourrez peut être découvrir leurs secrets cachés… Ce sont des clefs, un savoir initiatique, un enseignement précieux sur la psyché humaine, ses étapes, ses failles, pour mieux vous comprendre, et donc pour mieux se comprendre les uns les autres.

J’ai découvert un nouveau conte, récemment, que j’aime beaucoup, il s’intitule « La corde invisible » :

Un paysan arrive dans un village pour vendre ses récoltes au Marché. Arrivé la veille au soir avec ses trois ânes, il s’aperçoit qu’il lui manque une corde. Il ne sait pas comment faire quand vient à lui un vieil homme qui lui dit :
– « Je vous conseille de faire comme si vous attachiez une corde imaginaire à votre âne. Faites tous les gestes que vous faites habituellement. Il croira qu’il a une vraie corde attachée, vous verrez ! »
Désespéré, et na sachant pas quoi faire d’autre, le paysan suit son conseil.
Le lendemain après le marché, il se rend compte que son âne est en effet toujours là ! Très heureux, il remballe tout et s’apprête à partir. Le problème maintenant est que son âne ne veut plus bouger d’un pouce ! Alors ne trouvant pas de solution, il retourne voir le vieil homme pour de nouveau lui demander conseil. Celui ci lui dit :
-« C’est normal qu’il ne veuille pas bouger, votre âne croit qu’il est toujours attaché à l’arbre ! Faites comme si vous lui enleviez la corde invisible ! »
Un peu étonné, Le paysan y retourne et suit une nouvelle fois ses conseils avisés… Et en effet, ça marche, son âne accepte de repartir…

Et vous : quelle corde invisible avez vous dans votre vie ? Ne souhaitez vous pas l’enlever ?